Le Chant des Moines Bouddhistes | Bouddha Bouddhisme™

chant, Chant des moines bouddhistes, Musique -

Le Chant des Moines Bouddhistes | Bouddha Bouddhisme™

de lecture - mots

Pourquoi le chant des moines bouddhistes ?

Le chant des moines bouddhistes est la musique des rituels de la méditation, de la relaxation ou à des cérémonies publiques. Dans les pays bouddhistes comme le Tibet, le Népal, l’Inde, le Ladakh, la Chine, le Japon, le Bhoutan, la Mongolie… les strophes et les textes traditionnels, ainsi que les récits du Bouddha, qu'ils soient utilisés dans les litanies ou pour d'autres cérémonies, sont généralement récités en Pali, la langue parlée par le bouddha.

moines boudhistes

Méditation chant bouddhiste tibétain et son binaural

Comme à l’accoutumée, l'objet d’un chant religieux est de rendre les sons plaisants à l'oreille du Créateur, par amour ou par crainte pour lui. Mais les bouddhistes ne sont pas contraints par une telle idée, car la finalité et les buts sont à l'intérieur, à atteindre par les propres efforts et non par la propitiation d'une puissance extérieure. Seigneur Bouddha a parlé dans la louange du silence et de la retenue, ainsi en se préparant à être silencieux, la retenue est employée dans le chant des moines bouddhistes.

Armés de cymbales, de conques marines, de cloches, de tambourins et de divers instruments, le chant des moines bouddhistes est capable de terrasser le diable le plus intrépide avec une voix puissante mais qui apaise le mental et le corps et favorisent la pensée positive en toute circonstances. 

Les règles du chant bouddhiste

moines bouddhistes

Le chant des moines bouddhistes est pratiqué en groupe, que ce soit assis à l'intérieur, dansé dans la cour du monastère ou dans une maison privée. Les moines revêtent des costumes spéciaux et font des gestuelles de main (mudras) qui incarnent l'être divin du Bouddha, tandis que les instruments transmettent en chant musical et rythmant la musique. Le groupe se constitue sous la supervision minutieuse des moines plus âgés. Chacun récite fréquemment les textes jusqu'à ce qu'ils soient mémorisés. Les cantiques sont interprétés quotidiennement dans la salle de réunion du monastère où ils servent de prière aux divinités pour la paix mondiale et pour le développement personnel des pratiquants.

Les principes du chant des moines bouddhistes

Le chant des moines bouddhistes commence par un rythme ralenti, une voix basse et profonde se fait entendre un chant récitatif, bientôt suivi d'autres voix à l'unisson, dans le même ton, austère et sourd. Puis, brusquement, ce chant collectif devient "vocalisé", instaurant des syllabes caduques dans les vers, et puis un seul son profond, vibratoire, longuement gardé qui subjugue et hypnotise, au-dessus duquel se dégage une harmonie diaphane et éthérée.

Les chants bouddhistes les plus prisées

chant des moines bouddhistes

Pendant la performance, chaque instrumentaliste ou chaque groupe se doit d’exécuter sa partie selon les règles prévues par les manuels de notation et/ou par la tradition orale dont les textes les plus prisés sont :

  • Upajjhatthana (Les cinq souvenirs)
  • Mettabhavana (Discours de la gentillesse)
  • Bouddha bhivadana (Révérence du Bouddha)
  • Tisarana (Les trois joyaux)
  • Gautama Bouddha vandana (Salutation au Bouddha)
  • Dharma vandana (Salutation à son enseignement)
  • Sangha vandana (Salutation à la communauté des nobles disciples)
  • Pancasila (Les cinq préceptes)
  • Moines thaïs récitant les sûtras.

Pourquoi écouter des chants bouddhistes ?

chants bouddhistes

Quoique les traditions de chant et de prononciation de la langue Pali sont quelque peu différentes d'un pays à l'autre, l’esprit reste le même quand à l’utilisation des chants dans la tradition. C’est-à-dire à la réalisation rapide de l’illumination par les Tantras (méditations). Écouter ce chant est une expérience qui doit être vécue tout au long de sa vie.

Si ces chants sont faits avec attention à leur signification, ils ne sont pas sans bons résultats pour le bien physique que psychique. En outre, elles agissent comme de puissantes incantations pour concentrer l'esprit « qui le matin peut encore être endormi, ou le soir peut être distrait par les événements du jour ». Ces chants amènent à concentrer l'esprit en récitant les « Réfugiés et les Préceptes, les Souvenirs » et en méditant. Nous pouvons donc voir que ces actions sont en accord avec cette qualité du Dhamma qui est est le moyen d'entraîner l'esprit, la parole et le corps appelé "menant vers l'intérieur " (ou opanayiko).

Un pont entre la thérapie et la dimension spirituelle

Le chant des moines bouddhistes sont un pont entre la thérapie et la dimension spirituelle. Ce style de chant à la rugosité saisissante, qu’on appelle en Occident chant diaphonique, est nommé dans le bouddhisme tibétain Mahayana la « voix rugissante du dieu de la mort », ou bien la « voix mugissante du dzo » et qui éprouve quelque effroi à un auditeur non averti.

Toutefois, une écoute approfondie transformera cette appréhension en une ardeur transcendante et hallucinée, une fois que l'humilité du "moi" aura été réalisée et que le néant de toute vie terrestre aura été révélé.

Un coup de pouce pour la concentration

moine bouddhiste

Même lorsque les "esprits" ne sont pas concernés par la stimulation sensuelle extérieure et seulement par la réflexion intérieure, ils seront toujours discursifs avec les mots, les concepts, les images et les sentiments, etc. Dans l'état de méditation, le chant des moines bouddhistes tente d'éliminer ces perturbations en fixant l'esprit sur un sujet qui n'est pas discursif. Cela conduira à ce que les "esprits" ne soient que des états sains (kusaladhamma) qui tendent vers la concentration et la paix.

Le courant mental des "esprits" concernés par de nombreux états malsains (akusaladhamma - souvent alimenté par la stimulation des sens), souillés par la cupidité, l'aversion et l'illusion (lobha, dosa, moha), sont non-concentrés. Les impuretés entraînent des troubles mentaux, parmi lesquels la distraction, l'ennui, la somnolence, la luxure, l'attachement et l'aversion.

Conclusion sur les chants bouddhistes

L'absence de toutes impuretés signifie la croissance d’un mental fort et sain et donc une augmentation de la clarté et de la concentration. Ce n'est plus le moment de penser au passé ou à l'avenir. Même les pensées sur le présent doivent être mises de côté et suivre la voie du Seigneur Bouddha pour rendre l'esprit ferme et inébranlable. Ces fréquences résonnent dans tout notre corps, elles sont comme de la lumière qui fait briller nos corps « vibratoires ». Quand on a écouté ces chants une fois, ils restent ancrés dans notre mémoire et la font vibrer éternellement. Alors l’auditoire n’aura qu’à inspirer... expirer... inspirer... et se laisser submerger par l’aura positive qui circule.

Extrait de la chaine youtube : DeveloppementPerso


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.