Les 10 règles du Bouddhisme

Les 10 règles du Bouddhisme -

Les 10 règles du Bouddhisme

de lecture - mots

Les 10 règles du bouddhisme

Les règles du bouddhisme permettent à une personne de respecter elle-même et son entourage, de se surpasser, d’être en paix avec elle-même et de savoir distinguer le bien du mal. Elles sont une mode de vie, mais non un culte. Plusieurs conseils et guides spirituels émanent de ces règles du bouddhiste. Ces dernières sont destinées à améliorer le comportement et les attitudes d’une personne dans la vie quotidienne.

règles du bouddhisme

Avoir du courage dans la vie pour atteindre les objectifs

On sait que la vie peut être très difficile. Certaines impasses et certains échecs peuvent pousser les gens à baisser les bras. Seulement, pour ne pas regretter, il ne faut jamais renoncer. D’ailleurs, il faut savoir que le regret entraîne la souffrance. Ainsi, pour ne pas souffrir tout au long de sa vie, il est conseillé de toujours avoir du courage. L’essentiel est d’apprendre des erreurs déjà faites et de ne plus les refaire pour réussir tout ce qu’on entreprend. Par la suite, avoir le courage permet également de s’épanouir et d’être heureux.

Par ailleurs, il est indispensable d’avoir des objectifs pour réussir dans la vie. C’est en ayant un esprit d’intrépidité qu’on va pouvoir les atteindre. L’idéal est d’écrire tous les mois de petits objectifs. C’est beaucoup plus simple que de penser à de grands objectifs.

Ne pas se comparer aux autres

ne pas se comparer

Une des règles du bouddhisme est également d’avoir sa propre identité, sa culture et même sa croyance. En effet, il faut éviter de suivre et d’envier les autres. En faisant cela, on peut être sûr de ne pas avoir une tranquillité d’esprit. De plus, on se met dans un état négatif tout en trahissant soi-même. Ce qu’on peut faire c’est d’inspirer des résultats des autres pour se motiver à aller de l’avant. Il est toutefois conseillé de se tourner un peu vers le passé afin de ne plus faire les mêmes erreurs.

Pour mieux avancer dans la vie, il faut avoir ses propres valeurs, ses propres convictions et surtout toujours conserver son honneur. Ce dernier est la qualité la plus précieuse que toute personne devrait avoir. Il inspire la considération et le respect de la part des autres. En défendant toujours l’honneur, on peut facilement avoir des valeurs permettant d’être unique.

Se comparer avec autrui est une attitude négative d’après les règles du bouddhisme. Cela mène à la compétition et à la concurrence. Ce genre de comportement est prohibé dans la foi bouddhiste. Les bouddhistes croient que chaque personne possède ses propres particularités, ses qualités et ses défauts ainsi que ses capacités intellectuelles. Le fait de les comparer n’est pas exhaustif et n’a pas tout à fait de sens.

Cependant, la réussite des autres peut être inspirée pour soi.  On peut tirer une leçon sur les résultats positifs des actions des autres personnes. C’est un moyen de réussir son propre projet. On peut donc s’inspirer des bons œuvres d’autres personnes, mais on ne peut pas comparer. Le fait de comparer peut nuire à la tranquillité de l’esprit. L’être humain a tendance à être jaloux de la réussite des autres au lieu de prendre note.

Bien choisir ses amis

choisir ses amis

Dans les règles du bouddhisme, il est impératif de bien sélectionner ses amis. C’est une excellente manière de progresser. Il faut noter qu’il existe des amis qui sont peu fréquentables, incitant à faire n’importe quoi. Avoir un mauvais ami blessera d’ailleurs l’esprit. Il peut entraîner par exemple à prendre des substances altérant l’esprit comme l’alcool, la drogue, le tabac et bien d’autres encore. Le choix des amis dépend surtout de l’endroit qu’on fréquente. Dans des clubs privés, des bibliothèques ou des lieux culturels, on peut trouver des personnes recommandables pour être de bons amis. Ces derniers donnent facilement de meilleurs conseils pour accomplir les objectifs contrairement aux mauvais amis qui entraînent dans les échecs.

Le choix du partenaire et du conjoint ou conjointe est aussi inclus dans cette règle du bouddhisme. Il est important de bien choisir ses partenaires non par sa beauté extérieure, mais par sa beauté intérieure. La beauté extérieure n’est qu’un artifice, une chose impermanente et superficielle. Si une personne veut suivre une mode de vie bouddhiste, elle doit choisir avec prudence ses relations intimes par la valeur morale.

Éviter l’égoïsme

éviter l'égoisme

Une des règles que les moines bouddhistes doivent également suivre est de penser aux autres. En effet, il ne faut pas penser uniquement à soi-même dans la vie. L’égoïsme peut heurter les proches ou l’entourage. Si une personne est égoïste à longueur de temps, elle finit par perdre des amis ou même des amours. Pour éviter donc de ne plus avoir de relation, il faudrait toujours faire une bonne action de servir les autres et surtout ne rien attendre en retour. Montrer de la générosité sans raison particulière peut d’ailleurs être un réel bonheur pour soi. Les occasions de donner son aide sont nombreuses. Pour certaines personnes, les écouter en faisant preuve d’intérêt peut déjà être une très grande aide. En outre, d’autres moyens d’éviter l’égoïsme sont d’apprendre à partager, de laisser les autres se mettre en avant et surtout d’être content pour eux lorsqu’ils réussissent. La jalousie ne doit pas se montrer dans la religion bouddhisme.

Se sentir dans la peau d’une autre personne peut changer la vie d’une personne. On ne peut pas réellement être dans l’esprit ou le corps d’une autre personne, mais on peut cependant essayer de les comprendre en essayant de se mettre à leur place.  Évidemment, on doit faire l’effort de réfléchir à son entourage et repérer leur souci et leur souffrance. Lorsqu’on va identifier leur problème, on peut avoir la capacité de les aider. Plus on montre de l’empathie et de la curiosité pour ce que vivent les autres et plus vite on les comprend et l'on ne pense qu’à aider et donner gratuitement sans attendre en retour. C’est la meilleure technique pour éviter l’égoïsme.

Avoir confiance en soi

confiance en soi

Il est nécessaire d’avoir confiance en soi dans la vie d’après les règles prescrites du bouddhisme. Cela peut aider dans les relations avec autrui et la prise des décisions importantes. Cependant, ce genre de qualité est acquis, mais non pas inné. Ainsi, il faut apprendre à avoir une confiance totale à ses potentialités et à ses valeurs. Pour y arriver, il faut bien se connaître, affirmer sa personnalité et accepter les compliments de temps en temps.

Pour avoir confiance en soi, il faut que la personne accepte sans être égocentrique sa valeur et sa potentialité comparée à autrui. Elle doit admettre qu’elle est par exemple meilleure dans ce genre de domaine et qu’elle affirme publiquement. Il est important également de démontrer ses talents et ses spécialités sans aucune gêne ni timidité pour que les autres soient au courant de la réussite, des compétences et des potentialités. Une fois qu’on a gagné la confiance des autres, on fait logiquement confiance en soi-même.

Ne pas mettre trop d’importance sur les objets

Dans la religion bouddhisme, les objets ne prennent pas beaucoup de place. Ils peuvent influencer les émotions et la façon de voir la vie. Si l'on s’attache trop à eux, on peut finir par être contrôlé et transformé en une personne rigide. On parle principalement ici des objets qu’on n’utilise plus et qu’on les conserve encore. C’est aussi la même chose pour les valeurs matérielles et monétaires. Les règles bouddhistes sont totalement désintéressées. Les bouddhistes croient que la richesse comme l’or, l’argent et le pouvoir conduisent à la vanité et à la luxure. Elle est le principal obstacle du bonheur. L’enseignement bouddhiste se penche un peu plus sur l’humilité et la simplicité. C’est le meilleur remède pour rechercher le bonheur. En effet, la dématérialisation des pensées et de l’esprit est un des fondements de la philosophie bouddhiste.

Prendre soin des uns des autres

L’altruisme fait aussi partie des règles du bouddhisme. Prendre soin les uns les autres avec apathie et amour est une des choses de base pour créer son bonheur et celui de l’entourage. Aider son prochain est une vertu dans la pratique du bouddhisme. Cela concerne la charité, l’aumône et la prise en charge d’une personne qu’on connaît ou qu’on ne connaît pas. Une personne qui respecte les règles du bouddhiste se doit de soutenir son entourage en cas de besoin ou simplement par sympathie. Les bonnes actions sont très encouragées dans la religion bouddhiste, car c’est une excellente voie au bonheur. On est souvent très heureux après avoir fait une bonne action. C’est cette énergie positive qui mène à la satisfaction de soi et à la perfection.  En effet, donner rend plus heureuse une personne que de recevoir. C’est dans ce contexte que les règles bouddhistes encouragent à la réalisation des bonnes actions envers l’autrui, la société, envers ses relations amicales et surtout sa famille.

Faire beaucoup d’effort sur le plan professionnel

s'efforce

La croyance bouddhiste stipule que rien ne vient sans rien. Elle adopte le déterminisme comme philosophie de la religion. Ce genre de pensée définit qu’il n’y a pas de conséquence sans cause. C’est la relation de cause à effet. Pour obtenir quelques choses donc, il faut faire des efforts et travailler dur. D’après les bouddhistes, l’oisiveté est la voie la plus courte vers l’échec. Seules la persévérance et la diligence sont les sources de la réussite.

En réalité, le succès ne vient pas en restant sans rien faire. Il faut la chercher et la trouver grâce au défi personnel, la volonté et l’ardeur. On doit toujours décider de réussir chaque jour. On doit être prêt à travailler pour obtenir ce qu’on veut et ce dont on a besoin. Si c’est nécessaire de faire des sacrifices, on doit le faire à condition que ça vaille la peine. C’est de cette façon qu’on atteint ses objectifs et réaliser ses rêves. La persévérance d’esprit est donc une valeur morale de la pratique bouddhiste.

Se concentrer au moment présent

La règle de vie des bouddhistes est simple. Ces derniers se concentrent un peu plus sur le présent que sur le passé ou sur l’avenir. Ils gardent leur esprit sur le moment même pendant une méditation. La raison pour laquelle les bouddhistes se concentrent sur le moment actuel c'est d’avoir toujours les pieds sur terre tout en étant conscients des réalités au-delà spirituelles. Se concentrer sur le passé peut nuire à l’équilibre spirituel. Une personne qui vit dans le passé n’est jamais heureuse dans sa vie. Il restera pour toujours nostalgique et mélancolique sans espoir et beaucoup de regret. Une personne qui se concentre sur le futur par contre est plutôt un rêveur.

Elle a tendance à être oisive et à être paresseuse. Elle n’est pas consciente du moment présent et attend que les choses viennent vers lui. Un individu qui se concentre trop vers le futur est aussi un être trop ambitieux et vaniteux. Il  prévoit déjà ce qui va se passer demain alors que l’être humain n’a pas cette capacité de prévoir l’avenir. Les bouddhistes ont aussi tendance à embrasser leurs échecs. Ils prennent des leçons à chaque projet qui n’aboutit pas et les rectifient ultérieurement.

Ne pas avoir peur de la mort

ne pas avoir peur de la mort

La dernière règle qu’il faut suivre lorsqu’on est bouddhiste est de ne pas craindre la mort. Il faut savoir que la vie se termine et c’est la réalité naturelle. Tout le monde sans exception peut mourir à tout moment. Il faut mettre cette situation dans la tête. Il est possible de ne pas trop y penser en vivant la vie complètement, en profitant de chaque jour qui passe avec les proches et les amis. Les meilleurs moyens de vaincre ce type de peur sont de recourir à l’humilité, à la paix intérieure et au réalisme.

D’après la croyance bouddhiste, la mort fait partie de la vie. La mort est aussi le commencement d’une vie antérieure d’où la renaissance. La foi bouddhiste croit qu’après la mort l’esprit s’incarne dans d’autres corps et vient à la renaissance. C’est l’éveil et l’illumination de Bouddha lors de sa méditation sous l’arbre sacré. Il ne faut donc pas avoir peur de la mort si l'on suit les règles bouddhistes, car celui-ci n’est pas la fin, mais le commencement d’une nouvelle vie.

Autres sources : https://www.bouddhiste.net/initiation-au-bouddhisme/vivre-pleinement-les-principes-du-bouddhisme/


1 commentaire

  • Lizzy

    Bouddhisme is a very very and I repeat very important religion

    be a Bouddha

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.