Tout Savoir sur le Baptême Bouddhiste

Baptême bouddhiste -

Tout Savoir sur le Baptême Bouddhiste

de lecture - mots

Comme tous les autres types de religions, le baptême existe aussi chez les bouddhistes. Chez eux, c’est un rite de profession de foi. En d’autres termes, celui qui va être baptisé doit prendre refuge dans le bouddha, dans sa loi à savoir le dharma et dans le sangha, la communauté bouddhiste. Cette Profession de foi n’est pas définitive et peut se faire reprendre à tout moment. On ne naît pas bouddhiste et on ne le devient pas à travers le baptême bouddhiste. On le devient uniquement si l’on adopte le chemin des trois joyaux.

bapteme bouddhiste

Le baptême bouddhiste : une étape essentielle dans la vie spirituelle

Le baptême bouddhiste est une cérémonie où les nouveaux adeptes décident de suivre l'enseignement du Bouddha et d'entrer dans la communauté des disciples. Il marque une entrée, un point de départ où il faudrait respecter toutes les règles dans la religion bouddhisme. Pour le véritable bouddhiste, le Bouddhisme constitue un art de vivre, une seconde nature qui ne peut être vécu à un moment de la journée.

Le déroulement de la cérémonie du baptême bouddhiste

Le déroulement de la cérémonie du baptême chez les bouddhistes varie selon la région, mais aussi selon le groupe d’appartenance notamment le theravada et le mahayana. Un moine bouddhiste peut bénir l’enfant en récitant un texte tout en lui versant de l’eau bénite sur la tête et en lui attachant un fil bénit autour de ses poignets. Par ce symbole, l’esprit et le corps de l’enfant sera rattaché en une seule entité ou encore être perpétué d’une filiation. L’enfant sera béni et accepté par la communauté bouddhiste, mais ne sera pas encore officiellement proclamé bouddhiste à son tour.

Pour se faire, il doit côtoyer un monastère bouddhiste et prendre refuge dans les trois joyaux qui sont le bouddha, le dharma, et le sangha. Petit à petit, en se familiarisant avec les concepts du bouddhisme qui sont le Karma, le Nirvana et le Sutra, puis à l’apprentissage et le respect des cinq préceptes fondamentaux, l’enfant sera sur la voie de l’éveil et pourra être considéré comme prêt à être bouddhiste laïc. Une fois considéré comme prêt, l’enfant contactera donc un maître Dharma afin de pouvoir finaliser son passage à l’aide d’une cérémonie. 

La cérémonie officielle se déroulera normalement dans un monastère où un maître Dharma explique tout d’abord le contenu des trois joyaux. Il va ensuite demander à la personne qui va être baptisée ou aux parents si c’est encore un enfant de répéter 3 fois avec lui la formule des refuges. Aussitôt fait, l’enfant sera reconnu légalement comme étant bouddhiste.

Comparaison du baptême bouddhiste avec les autres religions

Contrairement aux autres religions qui, une fois baptisé, l’enfant sera éternellement reconnu dans la religion, le statut de bouddhiste lui peut se faire reprendre à tout moment vis-à-vis des actions exécutées et entreprises. Ce qui différencie le bouddhisme des autres religions est le fait que Dieu n’existe pas forcément, mais on prend refuge dans le bouddha, ses enseignements et sa communauté. Or dans les autres religions, il existe bel et bien un dieu qui varie selon la religion. Pour l’islam par exemple, il vénère Allah et le christianisme, il loue Jésus Christ.

Les règles à suivre pour se faire baptiser au bouddhisme

Comme dans toutes autres religions, il existe aussi des règles pour se faire baptiser au bouddhisme. Une de ces règles est le fait de prendre refuge dans les trois joyaux puisque ceux-ci sont l’objet central du rite du baptême bouddhiste. C’est donc la première chose à faire pour pouvoir être baptisé.

Prendre refuge c’est montrer le respect et la gratitude au Bouddha, au Dharma et au Sangha, mais aussi de prouver la détermination d’aller vers ce qui est vrai, beau et bon. En outre, cela permet aussi de reconnaître la possession de la capacité de comprendre et d’aimer. Par la suite, prendre refuge c’est également connaître la source et l’origine du bouddhisme, comprendre que le Bouddha est celui qui montre la voie à suivre, mais aussi la compréhension de l’amour dans cette vie. En apprenant les enseignements du bouddha qui est la totalité des éléments du monde et de la conscience peut guider vers le droit chemin et de la Libération. Le bouddha montre le chemin qui conduit à l’amour et à la compréhension à la paix et au regard profond.

Savoir vivre et s’adapter dans la communauté bouddhiste est aussi une règle à suivre. Le Sangha est la communauté qui vit dans la pleine conscience et l’harmonie. Il est composé de tout ce qui entoure à savoir les amis, la famille et le maître bouddhiste. Au sein de la Sangha, la pratique sera plus facile et plus agréable.

Comprendre les quatre nobles vérités fait également partie des règles à respecter pour se faire baptiser. Elles sont la synthèse des enseignements intégraux du bouddhisme. La première noble vérité qui est le Dukkha ou la souffrance et l’existence conditionnée  imprégnée de souffrance. Il faut noter que la naissance est une souffrance, la vieillesse est une souffrance, la maladie est une souffrance, la mort est une souffrance. L’enseignement du bouddha est donc positif vu qu’il permet de se libérer de la souffrance. La deuxième noble vérité à savoir Samudaya ou apparition décrit l’apparition ou l’origine du Dukkha. Les souffrances existent parce qu'il y a des causes et donc il est tout à fait logique de vouloir connaître ces causes.

La soif de nouvelles choses est la cause la plus palpable et la plus immédiate de la souffrance. Par ailleurs, la troisième noble vérité notamment le Nirodha ou la cessation concerne le fait d’éradiquer la souffrance. Une fois avoir trouvé les origines de la souffrance, on agira sur les causes pour mettre fin à cette souffrance afin d’arriver à ce qu’on appelle la libération finale. Selon le degré de cessation atteint, on obtient un des quatre stades de libération qui est le bodhisattva. En ce qui concerne la quatrième noble vérité appelée Magga ou Noble chemin est composé de huit éléments entre autres une vision correcte, pensée correcte, parole correcte, action correcte, profession correcte, effort correct, attention correcte et contemplation correcte. En pratiquant simultanément ces huit éléments, on atteint le but ultime qui est le Nirvana.

Se familiariser avec le Nirvana et comprendre ce qu’est le Karma est l’une des dernières règles avant de pouvoir passer au baptême bouddhiste. Le Nirvana est la fin du cycle des réincarnations, selon les bouddhistes, l’être humain se réincarne jusqu’à atteindre le Nirvana. Durant la réincarnation, l’être humain peut prendre différentes formes à savoir animale, humaine, paradisiaque ou fantasmatique en fonction du karma. Le karma est constitué des mauvaises et des bonnes actions effectuées lors des vies antérieures. Il détermine la renaissance d’un être et il est donc étroitement associé au cycle des réincarnations.

Qu'il soit bon ou mauvais, le karma peut influencer de façon immédiate, dans cinq vies ou dans des milliers d'années. Cela dépend du moment auquel certains effets doivent se manifester. Lorsqu’on effectue de mauvaises actions comme mentir, voler ou tuer, on développe un karma négatif. En revanche, si l'on réalise de bonnes actions comme faire preuve de générosité et répandre les concepts bouddhiques, on développera un karma positif. Il existe également un karma neutre. Ce dernier provient des actions passives comme dormir ou simplement respirer.

Ce qu’on obtient après avoir reçu le baptême bouddhiste

se baptiser au bouddhisme

Une fois baptisée dans la religion bouddhisme, la personne obtiendra de nombreuses qualités et satisfactions.

La joie

Elle aura par exemple la joie de vivre tout au long de sa vie. En suivant à la lettre les valeurs et les règles prescrites par le Bouddha, on pourra vivre dans le bonheur. Après que le cœur ait reçu l’enseignement du bouddhisme, on peut prendre conscience de l’importance des autres. En effet, on ne pense plus uniquement à soi-même. On devient moins égoïste et un peu plus généreux. Puis, après le baptême, on commence aussi à ne plus s'attacher aux choses inutiles de manière compulsive.

En adoptant la foi bouddhiste, la vie devient plus simple. On ne vit plus dans la souffrance. On se fait moins de mal qu’auparavant et l'on peut se sentir en paix avec soi-même. Dans le bouddhisme, avoir la conscience tranquille et se sentir heureux sont des étapes très importantes pour avoir une vie spirituelle plus tranquille. On peut obtenir tous ceux-ci grâce au baptême. Dans le cas où l'on perd cette joie, cela veut dire qu’il existe quelque chose qu’on n’a pas dû faire ou qu’on a commis une erreur.

Il faut noter que la conception de cette joie spirituelle n’est pas la même en Orient et en Occident. En effet, les Orientaux pensent que si l'on est bouddhiste, il faudrait être plus heureux, plus ouvert, plus joyeux et moins soucieux. Il faut montrer la joie sur le visage. En revanche, en Occident, pour être religieux, il faut toujours être sérieux et surtout éviter de rire à l’église.

Le ravissement

Cette émotion apparaît en dépendance de la joie. Elle est intense, puissante, saisissante et extatique même. On peut l’avoir seulement qu’après avoir été baptisé dans le bouddhisme. Le ravissement est une expérience psychologique extrême. Il peut se montrer par les cheveux qui se dressent sur la tête ou encore des larmes de joie qui se versent.

Le calme

En plus de la joie et du ravissement, le baptême du bouddhisme apporte également le calme et l’apaisement de l’esprit et du mental. Les impulsions du physique disparaissent. Ainsi, peu importe la situation sur laquelle on vit et peu importe les problèmes, on pourra les affronter avec calme. Cette qualité dépend surtout du ravissement expliqué ci-dessus. Ils sont surtout dépendants. Dans le cas où l’expérience du ravissement est grande, on aura une plus grande capacité à la recevoir. Il y aura donc ainsi moins de perturbations externes. Par contre, si l’expérience de ravissement est petite, on peut facilement avoir recours aux impulsions physiques.

La félicité

Après le calme vient la félicité qui est un état de bonheur intense. Elle définit l’unification complète de toutes les énergies. Cette émotion est reçue surtout après avoir effectué et réussi une bonne action. Pour devenir un bouddhiste, penser aux autres fait partie des qualités à avoir. Il faut toujours faire de bonnes actions, agir convenablement pour se féliciter soi-même après. La joie que procure cela est immense. En plus de la joie, il peut aussi y avoir de l’amour, de la paix et la compassion. Le baptême bouddhiste permet donc d’éviter les émotions négatives entre autres l’avidité, la peur, la haine, les remords et bien d’autres encore.

La concentration

En plus de tous ceux-ci, le baptême du bouddhisme permet également à l’individu une meilleure concentration dans tout ce qu’il entreprend. Celle-ci apparaît lorsqu’on est dans un état de bonheur intense. Elle a comme principe que si l'on est heureux, on peut facilement se concentrer plus longtemps. Seulement, il est possible qu’avoir la concentration peut être difficile pour certaines personnes. C’est par la pratique de la méditation qu’on peut obtenir cette faculté.

La connaissance et la vision

Après avoir effectué le rituel du baptême du bouddhisme, on peut être vraiment heureux. Dès qu’on vit dans le bonheur, on peut avoir la possibilité de commencer à voir les choses telles qu'elles sont réellement. On peut en outre obtenir de nouvelles connaissances. Ceux-ci ont trois aspects dont le premier est de prendre en compte que toutes les choses conditionnées ne sont pas permanentes. Puis le second consiste à voir qu’elles sont également insatisfaisantes. Elles peuvent donner du bonheur pendant un certain temps. C’est ainsi qu’il ne faut pas trop s’y attacher. Enfin, le troisième aspect consiste à prendre conscience que les choses sont aussi insubstantielles.

La liberté

Pour terminer, on obtient plus de liberté après le baptême du bouddhisme. Cela concerne surtout la liberté spirituelle. Pour la plupart des personnes, être libre veut dire faire ce dont on a envie. Mais, pour les bouddhistes, la conception de la liberté est différente. Elle a deux aspects dont la première touche l’esprit. C’est une libération totale de toutes les pensées subjectives, émotionnelles et psychologiques. Puis, le deuxième aspect est la liberté de la sagesse. L’objectif principal du bouddhisme est d’avoir une liberté spirituelle totale et une liberté du cœur.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.