La Guerre Et Le Bouddhisme

Bouddhisme, Guerre, Guerre et Bouddhisme -

La Guerre Et Le Bouddhisme

de lecture - mots

Le bouddhisme a été toujours considéré comme la religion de la paix. D’ailleurs, plusieurs citations et prières bouddhistes sollicitent la sérénité dans le monde entier. Dans l’histoire, les bouddhistes semblent apprécier la guerre pour se tenir la main avec une autre religion. 

La Guerre Et Le Bouddhisme

La guerre et le bouddhisme, des principes contradictoires

Sur le plan personnel, le bouddhisme apprend ses pratiquants à adopter un mode de vie sain. Plusieurs citations donnent une nouvelle motivation et réconfortent tout un chacun à faire face à tous les problèmes de la vie quotidienne. Sur le plan sociétal, le bouddhisme donne des leçons qu’il est judicieux de prioriser autrui avant de prendre en main les besoins de soi-même. Cette religion condamne la guerre et la violence.

La doctrine pacifique

Bouddha a cité que « la force est l’arme de ceux qui ont tort ». Ce qui signifie que la guerre, soit l’utilisation de la violence, n’est pas une action juste. Les bouddhistes ne doivent pas faire du mal à leurs prochains, quelles que soient les circonstances. Ce chef religieux incite les pratiquants du bouddhisme à renoncer à toute forme de violence ou même la guerre envers les autres êtres vivants.

Dalaï-Lama a affirmé que « Dans le bouddhisme, il n’y a aucune justification à la violence dans quelque but que ce soit ». Il appuie cette idée dans son discours, tel que « Je crois que l’on observe de plus en plus dans le monde une forme de profonde lassitude à l’égard de la violence, des conflits, des guerres, une sorte de dégoût, de se dire il faut d’une façon ou d’une autre que l’on réduise de cela au lieu de l’encourager comme cela pouvait être le cas précédemment, d’essayer de mettre un terme, trouver un moyen afin de réduire la violence et les guerres. »

Les initiatives pour la paix

Si le bouddhisme s’oppose à la guerre, il met en avant le concept de la paix dans le monde entier. Plusieurs citations célèbres prononcées par Bouddha prouvent ce combat mené par les bouddhistes.

  • « La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix. »
  • « Bienheureux les pacifiques qui, évitant la malveillance, l’orgueil et l’hypocrisie, pratiquent la compassion, l’humilité et l’amour. »
  • « Ceux qui veulent atteindre la paix savent vivre simplement et heureux. »
  • « Si nous devenions violents, nous n’aurions plus rien à défendre. »

Les enseignements sur la compassion

Le bouddhisme enseigne qu’au lieu de faire la guerre, il est préférable d’appliquer les principes de la compassion. Les guerres, les terrorismes et les meurtres sont des actions malveillantes envers la société. En somme, la violence provient de la colère, de la haine, du manque de communication et du mal interprétation des pensées d’autrui. Quelques citations bouddhistes évoquent la bienveillance envers les autres. En d’autres termes, la compréhension compatissante peut dissoudre la guerre et la violence, d’où la renonciation de nuire aux autres.

  • « Mettez-vous à la place des autres. Si vous y arrivez, vous ne serez plus capable de faire du mal à autrui. »
  • « Enseignez cette triple vérité à tous : un cœur généreux, un discours aimable, une vie de service et de compassion sont les choses qui renouvellent l’humanité. »
  • « De même qu’une mère aime et protège son unique enfant au risque de sa propre vie, cultivons l’amour bienveillant et offrons-le à tous les êtres vivants. »
  • « Celui qui dédaigne les autres sera à son tour un objet de mépris. Celui qui méprise l’apparence des autres deviendra laid en retour. »

Les points communs entre le bouddhisme et l’islam

D’un côté, le bouddhisme est critiqué pour l’acceptation de la bataille spirituelle de Kalachakra. Et de son côté, l’islam est blâmé par les autres religions pour le jihad. Ces deux religions présentent ainsi un point commun pour la mise en œuvre des guerres saintes. Elles réalisent des abus spirituels en faisant appel à une guerre, d’où le déploiement des forces destructrices lorsqu’elles se sentent menacées par d’autres croyances religieuses. En 2500 ans, des individus issus des structures bouddhiques ont provoqué divers cas de violence.

Pour défendre sa cause, Dalaï-Lama a mentionné que « On ne devrait pas parler de terroriste musulman ou de terroriste bouddhiste. En réalité, dès qu’une personne est impliquée dans des activités terroristes, elle n’est plus musulmane ou bouddhiste. »

Le principe anti islam

L’on se trouve confus dans les véritables similitudes ou contradiction entre l’islam et le bouddhisme. Pour Bouddha, il n’existe pas de guerre sainte. Pourtant, un texte fondateur de cette religion semble donner raison aux guerres ou aux démonstrations de force entre les pratiquants d’une croyance différente. Même si les bouddhistes classent quelques principes pour fonder une communauté anti islam, les adeptes de ces deux religions ne s’entretuent pas. Si certains musulmans accordent la peine de mort, le bouddhisme bannît toute forme de vengeance. Malgré cet enseignement de Bouddha, des contradictions flagrantes sont constatées. En Birmanie, des généraux bouddhistes ont levé la main sur des musulmans. Ces persécuteurs sont appelés « moines tueurs ».

Les batailles personnelles à mener selon Bouddha

Au lieu de penser une guerre basée sur la divergence de la religion, de la race ou de l’opinion politique, Bouddha sensibilise tout un chacun à mener un propre combat d’ordre personnel. Ce qui consiste à trouver la paix avec soi-même afin de trouver la réussite dans la vie familiale, sentimentale et professionnelle. Un grand nombre de professionnels qui enseigne le développement personnel ne peuvent pas s’échapper des citations ci-après.

  • « Mieux vaut se vaincre soi-même que de gagner un millier de batailles. »
  • « De celui qui dans la bataille a vaincu mille milliers d’hommes et de celui qui s’est vaincu lui-même, c’est ce dernier qui est le plus grand vainqueur. »
  • « Qui libère sa vie de toute avidité, de toute haine et de toute ignorance trouve la véritable paix éternelle. »
  • « La victoire engendre la haine, la défaite engendre la souffrance. L’homme sage ne recherche ni la victoire ni la défaite. »

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.