Le Bouddhisme Et Les Tatouages

Tatouage, Tatouage Bouddhiste -

Le Bouddhisme Et Les Tatouages

de lecture - mots

Tout ce qui se rapporte de loin ou de près à la religion doit être analysé minutieusement pour éviter les polémiques. Aussi, il importe de parler des tatouages religieux avec des pincettes étant donné que cela suscite de nombreuses contradictions. En effet, dans de nombreuses religions, le fait se faire tatouer est pratiquement interdit. Mais que peut-on dire en ce qui concerne le bouddhisme et les tatouages ? Pour de plus amples informations, passez en revue les informations émises dans cet article.

tatouages bouddhiste

Le tatouage : un bel acte dans le bouddhisme

D’une manière générale, les religions monothéistes ont une certaine crainte de ce qui relève des tatouages. Toutefois, toutes les religions ne jugent pas le tatouage comme étant un acte à bannir. L’art de l’encre et de l’aiguille s’avèrent être une pratique indispensable dans certaines pratiques. Effectivement, le bouddhisme et les tatouages sont indissociables.

A noter que les motifs doivent revêtir une certaine forme traditionnelle et suivant des règles bien précises. Dans la religion bouddhisme, les dessins du tatouage font référence à des facteurs de la religion pour garantir votre protection ainsi que votre sanctification. Aussi, avant de se faire tatouer, le choix du motif doit être bien réfléchi.

La signification des tatouages dans le bouddhisme

Dans la religion bouddhisme, chaque tatouage a une signification bien particulière qui ne doit pas être minimisée. En effet, la personne qui souhaite réaliser un tatouage religieux met en exergue son respect pour le professeur et affiche aux autres son engagement envers le bouddhisme.

Dès lors, la personne tatouée tente d’accéder à l’illumination et à dépasser les innombrables mutations constantes du monde extérieur pour vivre en toute quiétude. Le bouddhisme et les tatouages s’avèrent être une pratique profonde avec des portées religieuses très importantes.

Le tatouage bouddha : origine et signification

Le tatouage bouddha a été inspiré des cultures orientales et dérive de la religion bouddhiste. Il parait évident que le principal symbole bouddhiste soit reproduit par l’image de bouddha. Cette figure a animé l’inspiration des concepteurs dans la réalisation de divers styles de tatouage chinois et japonais. Effectivement, le tatouage bouddha s’est répandu très vite de part le monde. La reproduction de bouddha peut être peinte de trois manières différentes :

  • Le Bouddha souriant, qui fait référence à l’espoir et bonheur
  • Le Bouddha en méditation met en exergue la recherche du savoir et de la réflexion
  • Le Bouddha doré qui évoque les doctrines du bouddhisme dans son ensemble.

Comment déterminer la place des tatouages dans le bouddhisme ?

tatouage bouddhisme

Les adeptes de la religion estiment que les pieds de l’homme l’unissent à la Terre. De ce fait, tout ce qui est placé en dessous de la taille est considéré comme infâme. Un tatouage religieux dessiné à un mauvais endroit est considéré comme une insulte pour les bouddhistes. Effectivement, il est indispensable de peindre l’image de bouddha le plus haut possible sur votre corps, entre autres, sur la tête, le cou ou au niveau de la poitrine. Dans le cas contraire, il serait judicieux de ne pas afficher le tatouage.

Le bouddhisme et les tatouages sont des concepts sérieux qu’il ne faut pas prendre à la légère. Dans le cas où vous envisagez de vous faire tatouer une image de bouddha, veillez suivre les règles et éviter de la dessiner en dessous de la ceinture. Dans le cas contraire, le tatouage bouddhiste se transformera en talisman et peut vous engendrer des ennuis. 

Les tatouages sacrés dans le bouddhisme

Ultime symbole du bouddhisme, de plus en plus de personnes penchent leur choix pour les nombreuses représentations de bouddha. Dès lors, ce motif de tatouage est adopté, non seulement par les adeptes mais également des personnes qui ont été séduit par le design. Le bouddhisme et les tatouages constituent un art à part entière.

Les Yants

Le bouddhisme et les tatouages revêtent des significations profondes à vocation magique. A noter qu’un tatouage sacré renferme constamment des Yants, c’est-à-dire des prières composées en Pali, Khmer ou Thai. Il doit également afficher des Ounalom, notamment des pointes en haut du tatouage, qui les projettent au Nirvana. Sak Yant vient du Sanskrit, avec sak qui signifie tatouage et yant qui peut être traduit par prière sacrée.

La coutume du tatouage Sak Yant

A l’origine, le Sak Yant ne fait pas partie intégrante des cultures bouddhistes. En effet, le Sak Yant est originaire des traditions anciennes issues des cultures thaïlandaises et asiatiques. Ce tatouage découle de la combinaison de psaumes, de prières bouddhistes, de sorts de chamanisme et de sorcellerie qui avaient subsisté à la transition religieuse de l'ère pré-bouddhiste et hindoue. Par la suite, le bouddhisme et les tatouages sont devenus incontournables dans la doctrine de croyances des nouveaux pays bouddhistes.

Le tatouage aux 5 lignes

Le tatouage aux 5 lignes figure parmi le prototype le plus traditionnel dans le bouddhisme. Le sens peut varier d’un maître tatoueur à un autre, mais comporte d’une manière générale :

  • 1 ligne : Protection et purification du foyer pour écarter les ennemis.
  • 2 ligne: Repousse le mauvais sort ainsi que l’abominable karma
  • 3 ligne : Soutien contre la malédiction et la magie noire
  • 4 ligne : Favorise le succès, fortune ainsi que l’aubaine dans vos projets.
  • 5 ligne : Pouvoir d’attraction: elle vous rendra irrésistible et renforcera les lignes 3 et 4.

Les conditions de base pour mériter un tatouage sacré

 Pour percevoir un tatouage sacré, vous devez suivre quelques règles basiques au préalable. Il convient de noter que chaque tatouage répond à des règles bien atypiques par la suite. Les règles basiques impliquent entre autres de :

  • ne pas tuer
  • ne pas voler
  • ne pas commettre l’adultère envers son époux ou épouse
  • ne pas toucher à alcool ou drogues
  • ne pas mentir

La plupart de ses règles conservent notamment la pureté et le pouvoir du tatouage sacré. Le bouddhisme et les tatouages sont désormais interdépendants. Aussi, lors de la réalisation du tatouage, un Ajarn peut très bien décliner de commencer dans le cas où ce dernier perçoit un manque de sérieux dans le déroulement de la cérémonie.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.