La Prière Bouddhiste

Prière, Prières Bouddhiste -

La Prière Bouddhiste

de lecture - mots

Le Bouddhisme est une religion non violente. Qu’il s’agit d’un amour de son semblable, d’un amour de toute être et d’amour de la sagesse, l’amour et le Bouddhisme sont effectivement inséparables d’après les instructions de Bouddha, d'où la prière Bouddhiste.

la prière Bouddhiste

Les prières bouddhistes associent l’esprit, la visualisation et la récitation de mantras.

À qui croyons-nous et comment effectuer la prière bouddhique ?

Contrairement aux autres religions, le Bouddhisme n’est pas présenté nécessairement par de nombreuses prières. Pourtant, les prières bouddhistes tiennent une démarche spirituelle qui vous aide à découvrir une bonne stabilité éthique et passionnelle. Pour commencer votre prière, rappelez-vous que vous êtes des êtres satisfaits et pacifiques.

Le bouddhisme : une croyance non déiste

Le bouddhisme ne s'adresse pas ni à Dieu ni à une entité à l’extérieur. Autrement dit, il a en lui-même la nature de statue représentant du Bouddha. Grâce à son voie spirituel que ce Bouddha va vous orienter à réaliser votre prière. Puisque nous sommes dans un monde imparfait et dans certains esprits, nous ressentons la nécessité de support sur le chemin et nous faisons des prières bouddhistes suivantes pour évoluer : - Aux trois ornements : le Bouddha, le Dharma et le Sangha - Aux Archétypes des valeurs, appelés également Ydams ou Déites. Prenons le cas de Tchenrézi pour la miséricorde. - À nos Mentors spirituels issus d’une ligne conforme et invariable depuis l’historique du Bouddha Shakyamouni. Ces trois supports sont des provenances de tous les faits réalisés.

Les quatre façons liées à la prière bouddhique

1- De façon à l’extérieur : pareillement dans beaucoup de croyances et coutumes, elle assemble les mains à côté du cœur (écueil de l’esprit) et la lecture du texte. 2- De façon à l’intérieur : quand nous faisons les prières bouddhistes, on a besoin de la concentration, de la vénération suivi d’un regard très naturel. 3- De façon dérobée : en nous délivrant de la triplicité c'est-à-dire la prière faite par le sujet, l’objet que l’on prie et enfin l’action même de conjurer. 4- De façon extrême : les prières bouddhistes sont une méditation authentique.

La prière au Ydam se fait à date d’une visualisation .Elle commence dans la lacune et s’arrête en se résolvant dans la vacuité. C’est une action sur l’esprit. Il est normal d’y chanter à haute voix les textes glorieux en sanskrit pour aider votre esprit à se concentrer. Il est donc essentiel de bien concevoir l’émotion spirituelle.

L’importance du mot « amour » dans le Bouddhisme

Le Bouddhisme est un culte qui étudie le soulagement de l’âme de chaque individu. Grâce à son éveil, il est impossible ainsi de vivre dans la douleur. L’initiation au Bouddhisme suppose l’idée du principe du Karma et de la nouvelle naissance.

Les trois formes de l’amour dans le Bouddhisme

Le Karma est un rapport de cause à effet. La réalisation de bonnes choses dans la vie permet d’échapper au mauvais Karma. Or une action ne peut être bonne que si elle est instruite par la compassion. La forme primordiale de l’amour dans le bouddhisme est la miséricorde. Cette dernière permet d’échapper la souffrance de l’autrui. Elle peut être même le soin de votre souffrance. La seconde forme de l’amour est la bienveillance.

Cette dernière cherche à obtenir la procuration du bonheur de l’autrui. Les deux formes liminaires s’alignent en priorité sur l’amour soutenu sur la chose nommée Sattvalambana. Ce dernier bat le mal et celui porté sur l’être appelé Sharmalambana. Il vise à veiller le bonheur d’une autre personne .Néanmoins, il existe la troisième forme d’amour dans le Bouddhisme qui est estimé comme l’amour suprême. Celui qui ne repose ni sur l’individu ni sur l’objet appelé Analambana

Quels sont les différents types de prières dans le Bouddhisme ?

En fait, le Bouddhiste implore pour éveiller toutes les créatures et pour éradiquer tous les puits de souffrance .Pourtant, l’initiation au Bouddhisme ainsi que l’utilité de la prière nous enseignent la distinction des caractères très différents suivant la personne envers laquelle elle est destinée par Soi ou par Autrui.

La prière pour soi-même

Les prières bouddhistes peuvent être dites pour soi en renforçant notre pensée et en simplifiant l’atteinte de l’Eveil .Pour cela, nous devons méditer. Grâce à la méditation que nous pouvons se rendre compte de ce qui est essentiel et ce qui nous fait souffrir. Ainsi, nous pouvons implorer pour que notre esprit soit convenablement fort. Notre prière permet de renoncer les sources de souffrance et de nous diriger sur ce qui est important et ce qui nous semble valeureux à nos yeux.

Ce type d’esprit est nommé un Yidam. Pendant ce mouvement spirituel, la prière prononcée le « Mantra » appelé également la parole de protectorat a été présentée par les Bouddhas. La prière pour soi peut pareillement avoir un autre aspect particulièrement le Vajrayana .Ce type de prière est destiné au trinôme composée par le Bouddha, le Dharma et le Sangha. Il a pour but de conforter notre attache avec la trinité.

La prière pour une autre personne

À part cette prière pour soi, il y a aussi d’autre forme de prières bouddhistes. Ces dernières peuvent encore être envoyées à tous les personnes de cet univers. Cette forme de prière vise à les contribuer à réussir l’Eveil et à s’éloigner des affections insignifiants de ce monde qui leur portent de la douleur et de la souffrance. Les prières bouddhistes peuvent être faites soit en méditant, soit en les écrivant sur des parts de draps. Ces modes de prière permettent de répandre au cosmos tout en se servant du vent. Ce second cas se rencontre régulièrement chez les Moines bouddhistes tibétains qui fixent ainsi leurs prières à des drapeaux.

Pour quelle raison prie-t-on ?

La prière est un travail d’amour qui nous protège d’une attache plus profonde avec nos semblables et la nature. Avant de prier, examiner d’abord l’authenticité de notre intention. Les prières bouddhistes ont deux buts principaux : 1- Notre propre bien : au niveau corrélatif pour donner des dons et au niveau extrême pour avoir l’éveil. 2- L’accomplissement relatif et suprême de toutes les personnes.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.