Quelles Sont Les Croyances Fondamentales Du Bouddhisme ?

Bouddhisme, Croyance, Croyances Fondamentales du bouddhisme -

Quelles Sont Les Croyances Fondamentales Du Bouddhisme ?

de lecture - mots

Le bouddhisme est une religion basée sur les enseignements de Siddhartha Gautama, né au Ve siècle avant JC, dans ce qui est aujourd'hui le Népal et le nord de l'Inde. Il en est venu à être appelé "le Bouddha", ce qui signifie "éveillé", après avoir vécu une profonde prise de conscience de la nature de la vie, de la mort et de l'existence.

Pour le reste de sa vie, le Bouddha a voyagé et enseigné. Cependant, il n'a pas enseigné aux gens ce qu'il avait réalisé quand il est devenu éclairé. Au lieu de cela, il a enseigné aux gens comment réaliser l'illumination pour eux-mêmes. Voyons quels sont les croyances fondamentales du bouddhisme ?

Croyances Fondamentales Du Bouddhisme

Une religion distincte des autres

Le bouddhisme est si différent des autres religions que certaines personnes se demandent si c'est une religion. Par exemple, la plupart des religions se concentrent sur une ou plusieurs religions. Mais le bouddhisme n'est pas théiste. Le Bouddha enseignait que croire aux dieux n'était pas utile pour ceux qui cherchaient à réaliser l'illumination.

La plupart des religions sont définies par leurs croyances. Mais dans le bouddhisme, le simple fait de croire aux doctrines n'a pas d'importance. Le Bouddha a dit que les doctrines ne devraient pas être acceptées simplement parce qu'elles sont dans les écritures ou enseignées par les prêtres.

Au lieu d'enseigner des doctrines à mémoriser et à croire, le Bouddha a enseigné comment réaliser la vérité pour vous-même. Le bouddhisme met l'accent sur la pratique plutôt que sur la croyance. Le schéma principal de la pratique bouddhiste est l'octuple chemin.

Les croyances fondamentales dans le bouddhisme

Les principes de la philosophie bouddhiste (Les croyances fondamentales du bouddhisme) dans la pratique sont :

  • Les quatre nobles vérités,
  • le noble chemin octuple
  • et les cinq préceptes

LES QUATRE NOBLES VÉRITÉS

  1. L'insatisfaction et la souffrance existent et sont universellement vécues.
  2. Le désir et l'attachement sont les causes de l'insatisfaction et de la souffrance.
  3. Il y a une fin à l'insatisfaction et à la souffrance.
  4. La fin peut être atteinte en marchant sur le Noble Sentier Octuple.

LE NOBLE CHEMIN OCTUPLE

1. Vue droite/Compréhension

Comprendre les quatre nobles vérités : voyez les choses telles qu'elles sont vraiment, sans illusions ni distorsions, car toutes choses changent. Développer la sagesse en sachant comment les choses fonctionnent, en se connaissant soi-même et en connaissant les autres.

2. Penser juste

Décidez de mettre une vie sur le bon chemin. Une résolution et un dévouement sans faille pour surmonter la dislocation de la soif d'égoïsme par le développement de la gentillesse, de l'empathie et de la compassion.

3. Le bon discours

Abstinence des mensonges et des tromperies, des médisances, des bavardages oisifs et des propos injurieux. Cultivez l'honnêteté et la sincérité ; pratiquez un langage bon et bienveillant. Laissez vos paroles refléter votre désir d'aider, et non de nuire aux autres.

4. La bonne conduite

Suivre les cinq préceptes : pratiquez une conduite sans égocentrisme qui reflète l'énoncé le plus élevé de la vie que vous voulez vivre. Exprimer une conduite paisible, honnête et pure en faisant preuve de compassion envers tous les êtres.

5. Moyens d’existence adéquats

Gagner sa vie sans nuire aux êtres vivants. Le fait d'éviter un travail qui cause de la souffrance aux autres ou qui rend impossible une vie décente et vertueuse. N'exercez pas une profession qui s'oppose au chemin ou qui le détourne du chemin. Aimez et servez notre monde par votre travail.

6. L'effort juste

Cherchez à trouver un équilibre entre l'effort de suivre le chemin spirituel et une vie modérée qui ne soit pas trop zélée. Travaillez à développer des états d'esprit plus sains, tout en vous efforçant doucement d'aller plus profondément et de vivre plus pleinement.

7. La pleine conscience

Devenez intensément conscient de tous les états du corps, des sentiments et de l'esprit. Par une vigilance constante dans la pensée, la parole et l'action, nous cherchons à débarrasser l'esprit des pensées égocentriques qui le séparent et le remplacent par celles qui lient tous les êtres ensemble. Soyez conscient de vos pensées, émotions, corps et monde tels qu'ils existent dans le moment présent. Vos pensées créent votre réalité.

8. La concentration

Méditation profonde pour conduire à un état de conscience plus élevé (illumination). Par l'application de la méditation et de la discipline mentale, cherchez à éteindre la dernière flamme de la prise de conscience et à développer un vide qui a de la place pour embrasser et aimer toutes choses.

LES CINQ PRÉCEPTES

Les cinq préceptes sont des directives éthiques de base pour les adeptes du bouddhisme.

Ils sont entrepris volontairement, plutôt que comme des commandements d'un dieu.

Essentiellement, ces préceptes favorisent l'harmonie et réduisent la souffrance entre nous.

Le code moral sous-jacent a deux qualités : la compassion (karuna) et l'amour bienveillant (metta), qui sont utilisés comme principes directeurs dans la vie.

Voici les 5 préceptes :

  1. Je m'engage à ne pas détruire les êtres vivants.
  2. Je m'engage à m'abstenir de prendre ce qui n'est pas donné.
  3. Je m'engage à m'abstenir de toute inconduite sexuelle.
  4. Je m'engage à m'abstenir de toute parole incorrecte.
  5. Je m'engage à m'abstenir de toute intoxication.

Des idées fausses sur le bouddhisme

Il y a deux choses que la plupart des gens pensent savoir sur le bouddhisme : que les bouddhistes croient en la réincarnation et que tous les bouddhistes sont végétariens. Cependant, il est à noter que ces deux affirmations ne sont pas vraies.

Les enseignements bouddhistes sur la renaissance sont considérablement différents de ce que la plupart des gens appellent la "réincarnation".

En ce qui concerne le végétarisme, il est vrai qu'il est encouragé, non seulement dans le bouddhisme mais aussi dans de nombreuses sectes. Toutefois, ce n'est pas une obligation. D'ailleurs, c'est considéré comme un choix personnel. De plus, il a de nombreux avantages pour la santé, que même les personnes qui ne sont pas dans une religion sont convaincues de la suivre.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.