Boeuf, Bouddhisme, Consommation, Végétarien, Viande -

Les Bouddhistes Peuvent-ils Manger Du Bœuf ?

de lecture - mots

L'histoire du bouddhisme nous dit que depuis que la religion existe, le bouddhisme a rejeté le régime carnivore et s'est concentré sur le régime végétarien.

Certains bouddhistes se déclarent végétariens et d'autres mixtes. Mais sont-ils autorisés à manger du bœuf ou non selon les enseignements de Bouddha ?

bouddhiste mange boeuf

Que pense Bouddha de la consommation de viande ?

Selon les enseignements de Siddharta Guatama, tuer est la première chose à éviter. Il a ordonné à ses partisans de ne pas tuer ou participer au meurtre ou à la mise en danger d'un être vivant, y compris les humains et les animaux. Au temps de Bouddha, selon l'histoire, les bouddhistes n'ont jamais participé à l'abattage des animaux. Cette profession ou pratique a été réservée aux non-bouddhistes. Cela a été fait par procuration.

Cependant, le maître bouddhiste autorisait la consommation de viande une fois les animaux abattus par une autre personne. À cet égard, le Bouddha historique a dit : « Je dis qu'il y a trois situations où la chair peut être acceptée : quand elle n'est pas vue, entendue ou soupçonnée (qu'un animal a été tué pour un moine). » Cette citation apparaît dans plusieurs passages des écrits bouddhistes, dont celui de la Sutta Jivaka.

Les moines et les moniales sont-ils carnivores ?

Les moines bouddhistes sont appelés bhikkhu et les moniales sont appelées bhikkhunis. Par définition, le mot bhikkhu est un mot pali qui signifie moine mendiant vivant en communauté. Selon le dictionnaire Larousse, le terme sanskrit « bhikshu » désigne le sannyasa, c'est-à-dire le moine mendiant dans la quatrième étape de sa vie. Les moines et les moniales ont leur propre mode de vie basé sur plusieurs principes, dont les habitudes alimentaires. Le code monastique contient plusieurs interdictions auxquelles ils doivent se conformer. Ils n'ont pas le droit de cultiver leur nourriture, alors ils mangent des aliments offerts par d'autres.

Cependant, à l'époque du Bouddha historique, les mêmes règles monastiques permettaient aux maîtres de manger de la viande.  Comme les bhikkhu et les bhikkhunis se déplacent de village en village pour partager le Dharma, ils s'invitent mutuellement chez les habitants. Ils n'ont pas eu le droit de choisir ou de refuser la nourriture qu'on leur sert, même si c'est de la viande. De plus, ils ont le droit de demander de la viande quand ils sont malades.

Les moines et les moniales sont-ils végétariens ?

bouddhistes végétariens

Selon les préceptes bouddhistes, le végétarisme est perçu comme une pratique ascétique comme tant d'autres, c'est-à-dire une discipline volontaire du corps et de l'esprit qui tend vers la perfection. Porter les haillons récupérés et dormir sous un arbre sont d'autres exemples de ces austérités bouddhistes. Bouddha a permis aux bhikkhus et aux bhikkhunis d'être végétariens sans les forcer à le prendre comme une pratique obligatoire. Être végétarien fait référence aux personnes qui choisissent de s'engager dans cette pratique ascétique. De plus, les offrandes offertes par les maîtres bouddhistes sont entièrement composées d'aliments végétaux.

Les règles de conduite du bouddhisme admettent qu'un bon disciple laïc est celui qui respecte cette citation : « Qu'il ne détruise pas la vie, qu'il ne fasse pas détruire la vie, qu'il ne fasse pas détruire la vie par les autres et qu'il n'approuve pas le meurtre des autres. Qu'il s'abstienne d'opprimer tout être vivant dans le monde, fort ou faible. »

Représentation du bœuf dans le bouddhisme

La religion hindoue et le bouddhisme ont une similitude en ce qui concerne la consommation de viande bovine. La vache est perçue comme un animal sacré parce qu'elle symbolise la maternité, c'est-à-dire qu'elle fournit du lait pour nourrir sa progéniture. Dans le contexte social, c'est la représentation d'une mère qui allaite ses enfants. C'est donc la continuité de la vie et de la descente. Quant au mâle, le bœuf est un taureau castré qui aide l'homme à faire son travail et à se nourrir. Il tire la charrue pour les travaux des champs et pour le transport des marchandises. C'est pourquoi la consommation de viande bovine est devenue une restriction majeure dans le bouddhisme. Cependant, certains bouddhistes les mangent à l'insu d'autres laïcs.

En dehors de la viande de bœuf, certains types de viande sont également interdits selon les enseignements du Bouddha, à savoir la viande de chiens, chevaux, serpents, éléphants, tigres, ours et léopards.

Interdiction alimentaire liée à la caste d'appartenance au bouddhisme

En Inde, tout se passe selon la catégorie professionnelle et sociale de la personne et les castes sortantes fonctionnent de la même manière. Au-dessus des castes, il y a le moine, l'ascète et le sannyasi qui renoncent, c'est-à-dire un mendiant religieux hindou. Selon le principe ahimsa, il est impératif que ces catégories de classes soient végétariennes car elles doivent être parfaitement pures.

Ci-dessous se trouve le classement des castes en Inde, également valable dans le bouddhisme :

  • Caste numéro 1. Brahmane: c'est un missionnaire à la fois intellectuel et spirituel. Son rôle principal est d'enseigner la religion. Elle doit incarner la pureté, c'est pourquoi il est impératif qu'elle soit végétalienne, c'est-à-dire qu'elle ne mange ni œufs, ni poisson, ni viande. Aucune personne appartenant à la caste inférieure n'est autorisée à s'approcher de lui, à préparer son repas ou à manger avec lui ;
  • Caste numéro 2. Kshatria: on l'appelle aussi le guerrier parce qu'il fait un travail physique et musculaire. Sa mission est de défendre le pays. C'est la caste principale qui est autorisé à manger de la viande vu l’effort physique qu’il doit accomplir ;
  • Caste numéro 3. Vaishya: Issu des classes riches et dominantes, il est le riche propriétaire industriel et commercial du pays. Ils soutiennent financièrement la caste des Brahmanes et des Kshatria. Il s'oriente vers un végétarisme progressif ;
  • Caste numéro 4. Shudra, ouvrier agricole, artisan et intouchable : c'est lui qui travaille dur avec ses mains, comme dans les champs. C'est l'agriculteur qui approvisionne le marché agricole du pays. Considéré impur, il est permis de manger certains aliments tels que le poisson, la viande et bien d'autres.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.